Camargothérapie

Voici ma deuxième séance de Camargothérapie de l’année… comprenez la santé par la nature, par les oiseaux, par le grand air… par la Camargue. C’est donc parti pour une nouvelle excursion hors de l’Hérault, à la recherche de quelques oiseaux errants. Je sais pertinemment que ce n’est pas la meilleure période pour observer l’avifaune. Nous sommes au mois de novembre, il faut encore attendre un peu pour espérer observer des oiseaux hivernants en nombre. Mais ce n’est pas grave, une journée en Camargue reste une journée agréable. Et puis, cela va me permettre d’explorer des coins que je ne connais pas, de reconnaitre des lieux potentiellement intéressants…

Départ dans la matinée, encouragé par un vol de Grues cendrée, et ça fait toujours plaisir. Mon premier arrêt sera près de l’étang du fangassier, réputé pour sa colonie impressionnante de Flamants rose… mais on repassera pour la voir, ils ne sont pas bien nombreux aujourd’hui… bah oui, forcément, ce n’est pas la meilleure saison. Flamants rose, puis Courlis cendré, Spatules blanches, canards et enfin… un Pluvier argenté, le plus gros représentant des pluviers, pluvier que j’avais déjà croisé… rappelez-vous… en Guadeloupe. C’est un limicole qui a une aire de répartition très étendue.

DSC_2709Grue cendrée

La journée ne m’offrira pas beaucoup d’observations, mais la lumière déclinante de la fin d’après-midi semble donner vie à tous les buissons et à tous les points d’eau. Les canards commencent à arriver, l’occasion de croiser mes premières Sarcelles d’hiver. Observation de courte durée, les anatidae s’enfuient, effrayés par les va-et-vient incessants d’un Busard des roseaux.

DSC_2754Sarcelle d’hiver

En parlant de va-et-vient incessants, que dire du comportement du Roitelet huppé… Virevoltant, insaisissable, hyperactif et particulièrement difficile à prendre en photo, comme si cela ne suffisait pas, il aime se fondre dans la végétation. Petite particularité: il s’agit d’un des oiseaux les plus petits d’Europe avec ses 9 centimètres et un poids oscillant entre 5 et 7 grammes. Bien que vif et difficile à immortaliser, il n’en reste pas moins assez facile à observer et d’ailleurs, j’ai l’impression qu’il y en a une invasion cette année.

DSC_2755Roitelet huppé

Plan d’eau suivant, quelques Sarcelles d’hiver profitent des derniers rayons du soleil pour s’offrir un petit bain accompagné par un jeune Grèbe castagneux. C’est le plus petit des grèbes… et oui, après le roitelet, on fait dans le petit aujourd’hui. Le plus petit des grèbe donc, plus petit que le Grèbe à bec bigarré, espèce américaine observée en Guadeloupe. En plumage ces deux espèces peuvent être confondues, quelques détails permettront tout de même de les différencier (taille, bec,…). Très farouche et très discret, l’observation n’est pas aisée, le Grèbe castagneux n’hésite pas à plonger et à se dissimuler dans la végétation.

DSC_2764Grèbe castagneux

Un peu plus loin, un autre petit oiseau (10 centimètres seulement)… mais tout ce qui est petit est mignon, parait-il. Et dans son cas, ça tombe plutôt bien puisque cet adjectif fait partie de son appellation, je pense que vous avez compris de quel oiseau il s’agit: le Troglodyte mignon bien sûr… pour être complet et pour la petite anecdote, sachez qu’il tient le reste de son nom à sa capacité à squatter les cavités.

DSC_2769Troglodyte mignon

Le soleil descend dangereusement… il est temps de rentrer, je ne verrai plus rien, la nuit tombe vite. Je m’arrête néanmoins quelques instants, quelques Cygnes tuberculé semblent glisser doucement sur l’eau… ça sera tout pour aujourd’hui… la journée a été longue à se dessiner, mais finit sous les meilleures dispositions. Voila qui donne envie d’attendre les prochains hivernants, avec pourquoi pas quelques raretés…

DSC_2777Cygne tuberculé

Advertisements

11 réflexions sur “Camargothérapie

  1. Salut Jérôme,
    Comme on dit, mieux vaut tard que jamais alors ce sera tard bien sûr pour moi 🙂 Pour le roitelet, je compatis, je me suis cassé le réflex plus d’une fois sur cette petite boule, toujours à bouger dans des coins sans lumière…Il se mérite et tu l’as bien attrapé, bravo à toi 🙂 J’aime beaucoup la sarcelle et les cygnes, une sensation de quiétude se dégage de ces photos. Merci pour la balade en Camargue, ça devrait promettre pour les prochains mois 😉
    Seb

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s